Comment photographier ses oeuvres

Pour exposer, il faut pouvoir envoyer des photos correctes pour la sélection et le catalogue. Nombreux sont les artistes qui, tout en possédant un appareil de photo, une tablette ou un smartphone, ne savent pas faire une bonne photo de leur travail. L’atelier organisé par José Noël le 18 avril a très logiquement rencontré un vif succès : Notre vice-président était donc attendu de pied ferme par un public nombreux, un peu méfiant, redoutant le jargon hermétique d’une science inconnue mais, en même temps, plein d’espoir et de confiance dans notre vice-président.
Pendant deux heures ont défilé les appareils de photo, tablettes et smartphones, les peintures à l’huile, acryliques, aquarelles, fusains et autres dessins, vernis, sous verre avec ou sans cadre et José, inlassablement, a montré à chacun, avec un matériel minimum (un grand carton blanc en guise de réflecteur et un spot à leds (qu’on trouve dans tous les magasins de bricolage pour un prix très modeste), comment bien cadrer sa photo, comment éclairer un tableau ou une sculpture de manière homogène, comment éviter les reflets sur les vitres ou les œuvres elles-mêmes…
Tout en travaillant avec chacun, José a introduit des concepts plus difficiles à comprendre comme la résolution d’une image (les pixels et autres dpi), la déformation en coussin ou en barillet due à l’objectif, la température de couleur, la profondeur de champs…
José reviendra sur ces concepts pas toujours faciles à comprendre lors d’une prochaine séance consacrée au post-traitement des photos avec des logiciels plus ou moins sophistiqués (et donc plus ou moins chers).
Chacun est reparti heureux d’avoir autant reçu dans un domaine technique pourtant si rébarbatif au premier abord.
Merci à José dont la faconde et le talent pédagogique ont ravi les participants.

Author: Michel Mertens