Géant des Beaux-Arts

Menu

An Ferir


ferirAn Ferir
 (gouache) : Ses influences sont liées à la Nature, la terre, ses amitiés, ce qui l’entoure.Ses tendances de prédilections sont les jeux de couleurs et l’envie de rendre sa peinture lisible. Son éthique est que toutes ses peintures doivent être accessibles à un grand public grâce à la réalisation de celles-ci en posters.

 

La fraise bleueCecinestpas

50/50 cm, acrylique et plâtre sur toile de coton, août 2015.

Mon objectif fut de réaliser un nu avec des parties en relief dans les tons bleus.  Je me suis fait un plaisir enfuit depuis des années, réaliser un nu de couleur bleue.  J’ai choisi de garder l’anonymat du modèle en cachant son visage par un livre.  Le titre choisi, étant aussi le titre du livre, fait référence aux fraises que ce jeune homme mange ainsi qu’au bleu de sa peau.  La fraise est aussi inspirée par l’argot en parlant du visage.  C’est pour cette raison que j’ai choisi l’édition visage pour l’édition de ce livre.

LaFraiseBleueCeci n’est pas le portrait d’un parlementaire européen.

40/40 cm, acrylique sur toile de coton, août 2015.

Mon objectif fut de réaliser un portrait accompagnant la peinture “La fraise bleue” : nu avec des parties en relief dans les tons bleus dont nous ne pouvons voir le visage de la personne car celui ci est caché par un livre.  Etant parfois à court d’argument pour garder l’anonymat du modèle, j’ai réalisé un portrait sur le ton de l’humour pour me soutenir lors de mes explications.  Puis après réalisation, je me suis dit que si j’expose cette peinture sur un autre continent que l’Europe, des individus de cultures différentes pourraient interpréter ce sujet comme une allégorie au drapeau européen.  La raison du titre de cette peinture est donc une précision humoristique pour préciser ce que ce tableau n’est pas.

HommenuenmeditationHomme nu en méditation

40/50 cm, acrylique sur toile de lin, août 2015.

“Mon objectif fut de réaliser un nu en clair/obscur grâce à une lumière faisant penser à celle d’une lampe à huile posée sur le sol à côté d’un corps en méditation.  J’ai choisi de garder l’anonymat du modèle en coupant la scène offrant une perspective dynamique sur le plan proposé.  J’ai voulu proposer une scène reposant et embellissant le corps masculin.  Le choix du clair obscur a pour but de faire ressortir au maximum les muscles de son corps se dessinant.”

Le site de An Ferir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *